la forêt en automne

L'automne est l'une des saisons préférées des amoureux de la forêt : les arbres se parent de mille et une couleurs, on se promène en forêt pour les voir changer d'une semaine à l'autre, on ramasse des champignons et quelques brindilles pour ensuite profiter d'un bon feu de cheminée !

Et on fait sa cure détox de sève de bouleau pour se préparer à affronter l'hiver !

L'automne est aussi une saison bien chargée pour les forestiers qui s'occupent de maintenir les forêts en bonne santé.

Récolter les graines

C'est en automne qu'on récolte les fruits des arbres. On parle de glands pour le chêne, de faînes pour le hêtre, de châtaignes pour le châtaignier, de samares pour l'érable, ou encore de chatons pour le bouleau.

Ils sont récoltés en forêts par l'ONF ou bien dans des plantations spécialement conçues pour produire ces graines comme les pépinières par exemple. Au sol juste après être tombés pour les glands ou les châtaignes ou bien dans les arbres par des grimpeurs-élagueurs pour les résineux par exemple.

Récolter les graines permet de planter des arbres plus tard, ce qui est important pour avoir une forêt diversifiée et renouvelée.

Il y a par exemple en ce moment une pénurie de glands. Le chêne est une essence phare en France, il couvre 40% des forêts. La demande ne cesse d'augmenter, et d'autant plus ces dernières années puisqu'on s'aperçoit qu'il résiste bien aux changements climatiques et notamment au stress hydrique. Les arbres produisent leurs fruits de façon cyclique. Les aléas climatiques et cycliques ainsi qu'une forte demande rendent les glands rares à trouver en ce moment. Alors prenez soin de ceux qui tombent à vos pieds !

"Une saison aura suffi pour produire un gland. Près de deux siècles seront nécessaires pour l'obtention d'un chêne exploitable. Une telle durée échappe aux limites habituelles du raisonnement humain, mais non à celui du forestier, gestionnaire de long terme."

Joël Conche, expert national Graines et Plants de l'ONF.

Le martelage

Le martelage des arbres c'est lorsqu'on marque à la peinture les arbres que l'on décide de récolter.

On récolte les arbres parvenus à maturité, lorsque le bois est de bonne qualité et avant qu'ils ne s'affaiblissent et ne finissent par tomber lors d'une tempête ou suite à l'attaque d'un champignon ou d'un parasite. Cela permet également de dégager de la lumière pour les jeunes semis abrités par le feuillage important de ces "vieux" arbres.

C'est ainsi que l'on renouvelle les forêts. Pour les forêts privées, on le fait en suivant un document de gestion durable, qui prévoit la gestion d'une forêt sur 10 à 20 ans et qui est validé par le CNPF (le Centre National de la Propriété Forestière). Tous les propriétaires de plus de 25 hectares doivent avoir un plan de gestion durable. Pour les forêts publiques c'est l'ONF qui s'en charge et on parle alors d'un aménagement forestier.

Le repérage se fait tout au long de l'année mais en automne on profite de la chute des feuilles pour observer la concurrence entre les arbres.

Les ventes de bois

Aujourd'hui le bois se vend plus ou moins toute l'année, mais l'automne est la saison historique des ventes de bois. La saison de végétation des arbres se termine : les feuilles tombent, la sève circule peu et il y en a moins. Les arbres sont donc moins lourds et le bois sera préservé au moment de la coupe.

Les plantations

Aux alentours de fin novembre, les forestiers commencent les plantations. Le sol n'est pas encore gelé et il y a suffisamment d'eau pour hydrater les jeunes plants.

On plante lorsque la forêt ne se régénère pas toute seule. Les ronces, les fougères empêchent parfois les graines de prendre racine dans le sol. Les animaux peuvent également manger les graines ou les jeunes semis. C'est également un moyen de contrer les effets du changement climatique sur les forêts. Certaines essences étant plus résistantes que d'autres à l'augmentation des températures et aux périodes de sécheresse.

Cela permet également de s'assurer qu'il y aura plusieurs essences dans une même forêt. La diversité des essences permet d'améliorer la régénération, la résistance des arbres face aux perturbations extérieures, et la fertilité du sol. Cela permet également de préserver une biodiversité variée.

On plante bien sûr des essences qui correspondent au sol et au climat de l'endroit dans lequel on est.

Le bouleau se plante rarement car il pousse très facilement et est donc assez présent dans les régions au climat adapté. Les bouleaux sur lesquels nous récoltons notre sève de bouleau sont uniquement sauvages : nous ne les avons pas planté.

Toutes ces actions réalisées en automne permettent le renouvellement de la forêt. C'est en entretenant les forêts qu'on les maintient en bonne santé.

Connexion

Mot de passe perdu ?

Créer un compte ?